Parasites intestinaux et troubles du comportement

Partager fait grandir !

Les parasites nous manipulent ! Des études ont montré un lien entre les parasitoses et certains troubles du comportement comme la dépression, les troubles bipolaires, les addictions, les crises d’angoisse, la nervosité etc…

Demandons-nous pourquoi nos arrières grand-mères faisaient avaler des vermifuges et des purges à nos grand-parents minimum deux fois par an…

Parasites intestinaux, tous infestés sans le savoir !

Selon l’OMS, 40% de la population mondiale serait infestée par les parasites et bien souvent ces personnes ne le savent même pas.

En effet, les parasites font partie de nous et de notre environnement. Ils sont présents dans l’eau, dans l’air, dans la terre, sur les végétaux, sur nos objets, sur et dans nos animaux, SUR ET EN NOUS !

On parle d’infestation quand leur nombre devient trop important et que l’équilibre est rompu.

Par exemple, le fameux Candida Albicans constitue une bonne partie de notre microbiote intestinal, respiratoire et vaginal. C’est un organisme vivant, plus précisément un champignon, potentiellement dangereux, qui ne pose aucun problème tant que sa concentration dans notre organisme ne dépasse pas une certaine quantité.

Donc, vous l’aurez compris, les parasites font partie de la vie mais il ne faut pas se laisser envahir .

Qu’est-ce qu’un parasite exactement ?

C’est un organisme vivant qui vit au dépens de ses hôtes (humains, animaux…). Il peut également se trouver libre dans l’environnement quand il est à l’état de spores ou de larves. L’hôte lui permet de vivre, de se développer et de se reproduire en lui fournissant différents éléments.

En ce qui nous concerne, nous les humains, il existe quatre grands groupes de parasites qui peuvent nous compliquer la vie.

  • Les protozoaires (toxoplasmose, amibe dysentérique,…) aimant le système digestif et respiratoire.
  • Les vers (taenia, douve du foie, oxydées,…) adorant le système digestif et la peau (filaires,…).
  • Les arthropodes qui sont des vecteurs de parasites protozoaires, eux, utilisent le sang de leur hôte pour se nourrir. Ce sont les moustiques, les tiques etc…
  • Les micromycètes (aspergillus, candida Albicans,…) qui sont des champignons microscopiques et qui sont notamment responsables de mycoses, de ballonnements, de pneumocystoses etc…

Comment peut-on attraper des parasites ?

Il existe différentes façons de se retrouver infesté par les parasites suivant leur nature:

  • Voie orale
  • Voie respiratoire (les spores, les oeufs d’oxyure)
  • Voie sexuelle (Trichomonas vaginalis)
  • Voie transcutanée (toutes les mycoses)
  • Par hôte intermédiaire, par exemple lorsque nous mangeons de la viande ou du poisson infecté (taenia)
  • Par hôte vecteur comme avec le moustique ( filarioses, paludisme, leishmaniose)
  • Voie oro-fécale par l’eau, les aliments, des surfaces inertes ou vivantes souillées par des selles contaminées.
  • Voie placentaire, de la mère à l’enfant (toxoplasmose)
  • Lors de l’accouchement lorsque la mère à une flore vaginale contaminée.

Les premiers touchés sont souvent les enfants car ils portent leurs mains à leur bouche fréquemment. Mais qui dit enfant touché, dit famille entière à traiter.

Le manque d’hygiène mais également notre mode de vie stressant, la prise d’antibiotiques et de corticoïdes à répétition, une alimentation trop sucrée ou encore les pesticides empêchent notre système immunitaire de combattre ces parasites. Le meilleur moyen de se protéger est donc de prendre soin de notre organisme (notre terrain) par la prévention d’abord puis de réagir vite en cas de symptômes.

Les symptômes qui indiquent la présence de ces parasites

Ils sont nombreux et passent souvent inaperçus d’où les anciennes pratiques vermifuges et de purge de nos grand-mère afin de prévenir à chaque changement de saison. Voici une liste non exhaustive:

  • Prurit anal is THE symptôme !
  • Troubles digestifs: ballonnements, maux de ventre ou d’estomac, intolérances alimentaires, inflammation, côlon irritable, vomissements isolés, difficulté à digérer.
  • Troubles ORL: toux nocturne, nez bouché, troubles ORL chroniques.
  • Troubles du sommeil: grincement de dents, énurésie, agitation, insomnies, sensibilité exacerbée à la pleine lune.
  • Problèmes cutanés: ulcères, eczéma, urticaire, mycose, boutons, assèchement.
  • Fatigue, affaiblissement, carences nutritionnelles inexpliquées.
  • Troubles sanguins: anémie, augmentation des globules blancs, notamment des éosinophiles.
  • Perte de poids, d’appétit, retard de croissance et de développement chez l’enfant.
  • Troubles mentaux: agitation, dépression, sautes d’humeur, perte de mémoire.
  • Infertilité.
  • Déficience immunitaire chronique, notamment face aux virus.

Cures antiparasitaires en cas d’infestation

On s’accommoderait presque de cette cohabitation qui devient parfois invasive mais il faut savoir que les vers intestinaux peuvent aussi migrer dans le foie, les poumons et le cerveau ! Alors, on commence par attaquer vite et fort et dans le même temps, on adopte des mesures d’hygiène et alimentaires préventives.

Le reflex: l’huile essentielle de thym à linalol à raison de 2 gouttes dans une cuillère à café de miel ou sur un comprimé neutre, 3 fois par jour.

Comment prévenir les parasitoses

Le premier réflexe, le plus simple et le plus accessible: Le sirop du massif des Chartreuses qui est une synergie d’extraits de plantes anti parasitaires:

  • La matricaire ou camomille allemande contribue aux défenses naturelles de l’organisme et aide à maintenir une digestion saine. On lui reconnait également des propriétés vermifuges.
  • Le fenouil soutient la santé du tractus digestif. Il contribue à la fonction normale d’élimination urinaire et aide à la fonction d’excrétion physiologique rénale.
  • Le romarin est traditionnellement utilisé pour faciliter la digestion et soutenir la fonction et le drainage correct hépatique et biliaire. Il aide à maintenir l’énergie normale de notre organisme.
  • La cannelle stimule l’ensemble des fonctions digestives et diminue les inconforts intestinaux (ballonnements, flatulences, diarrhée,…). Elle régule la glycémie, stimule le système respiratoire et circulatoire. Et enfin elle est tonifiante.
  • Le houblon est un antiparasitaire, un tonique et stimulant de la digestion qui permet une meilleure assimilation et qui régule l’acidité gastrique. c’est également un diurétique puissant qui élimine efficacement l’acide urique.
  • Enfin, la marjolaine aide à réduire la formation des radicaux libres, et contribue à augmenter les résistances physiologiques de notre organisme.

On se le procure facilement en pharmacie pour environ 8 euros. J’aime bien cette solution car on peut l’utiliser pour toute la famille dès l’âge de 3 ans.

  • Pour les enfants de 3 ans à 13 ans : 2 cuillères à café le matin à jeun pendant 3 jours de suite, autour de la nouvelle lune ou de la pleine lune (pour être en phase avec le cycle parasitaire).
  • Pour les adultes et enfants de plus de 13 ans : 2 cuillères à soupe le matin à jeun pendant 3 jours de suite, autour de la nouvelle lune ou de la pleine lune.
  • Recommencer la cure 20 jours plus tard dans les mêmes modalités.

Faire une cure au moins deux fois par an, au printemps et à l’automne.

sources: Solutions naturopathie, article de Sandra Canty; ma bible de la naturopathie;

Print Friendly, PDF & Email